Menu

La chambre implantable

Depuis plusieurs années, le traitement de chimiothérapie ne se fait plus par intraveineuse car certains produits comportent des risques d'extravasation avec un risque élevé de douleurs et de nécrose autour de la veine.
On utilise aujourd'hui la chambre implantable dite PAC.

Qu’est-ce que c’est que le PAC ?
Il s’agit d’un petit boîtier de 2 à 3 cm placé sous la peau en dessous de la clavicule. Il est relié à la veine jugulaire pour arriver dans la veine cave supérieure à l’entrée du cœur. Sa position est contrôlée par une radiographie. Cette petite intervention est faite sous anesthésie locale, en bloc opératoire et en ambulatoire. Après désinfection de la peau, il faut piquer avec une aiguille de Huber pour accéder à la chambre implantable.

Cette chambre comporte un site d’injection sous cutané qui permet les perfusions et les prélèvements sanguins. Ce système contient de nombreux avantages :
-Perfusion réussi à tous les coups et non douloureuse (grâce à des patchs antalgiques)
-Peu de risque d’extravasation (produit diffusé ailleurs autre que dans le sang)
-Peau toujours saine
-pas de pansements (bain et douche autorisés après cicatrisation complète)
Les rares inconvénients:
-Infection
-PAC désadapté

Le PAC est retiré une fois que les traitements de chimiothérapie sont terminés et après accord médical.